Ces grandes tenniswomen qui ont marqué l’histoire !

Tennis

30 avril 2020

L’histoire du tennis féminin a été marquée par les performances exceptionnelles de joueuses hors du commun. Mais quatre d’entre elles possédaient cependant un avantage certain sur leurs adversaires : elles avaient une raquette Yonex entre les mains.

La plus ancienne d’entre elles se nomme Martina Navratilova. La joueuse tchécoslovaque est considérée comme la plus grande joueuse de tous les temps. Elle a remporté pas moins de 345 tournois, simple et double confondu, dont 59 titres du Grand Chelem (18 en simple, 41 en double). Une chose est sûre, elle a mis beaucoup d’énergie pour remporter tous ces trophées. Reprendre sa carrière à 44 ans et la stopper en 1994, 6 ans après, montre sa volonté et détermination pour gagner. Martina Navratilova en pleine Guerre Froide fuit son pays communiste à l’âge de 18 ans pour demander l’asile politique aux États-Unis. Elle obtiendra sa naturalisation Américaine le 21 juillet 1981.

À son âge, elle n’aurait normalement pu participer qu’au Trophée des Légendes, mais Navratilova a voulu prouver qu’elle n’était pas finie, loin de là. Même si c’est physiquement moins éprouvant qu’en simple, elle remportera tout de même 3 nouveaux tournois du Grand Chelem en double mixte à 47 et 49 ans avant de finir sa carrière en 2006, l’année de ses 50 ans.

Anecdote : elle fait sa demande en mariage à sa compagne Julia Lemigova (ex-miss URSS) le 6 septembre 2014. Cette scène est filmée et diffusée sur écran géant lors de l’US Open de tennis qui se déroule à New York.

Monica Seles, la championne poignardée

Yonex fait gagner les joueuses les plus expérimentées, mais aussi les plus jeunes. Monica Seles, tenniswoman yougoslave qui a été naturalisée américaine en 1994, a réalisé, à l’âge où l’on décide normalement quel métier on veut faire plus tard, l’exploit de remporter Roland-Garros à seulement 16 ans et 6 mois ! C’est la plus jeune gagnante du tournoi. Elle devient suite à ce sacre numéro 1 mondiale, rien que ça. La carrière de la joueuse commençait parfaitement bien, jusqu’à ce qu’en 1993, elle se fasse poignarder pendant un match au tournoi de Hambourg. Seles a ensuite subit 28 mois de dépression dû à un choc post-traumatique. 

Elle fera finalement son retour à la compétition en août 1995, remportant au passage l’Open d’Australie dès janvier 1996. Un vrai mental de battante ! Et comme toute championne qui se respecte, elle s’est relevée, et a continué à montrer au monde qu’elle voulait et pouvait encore gagner. Elle remportera pas moins de 7 tournois du Grand Chelem en simple, et passera 173 semaines au total sur le trône de la WTA. Une carrière atypique pour une joueuse avec un style qui l’est tout autant car elle jouait à deux mains des deux côtés. Qui de mieux que Yonex pour fournir le matériel adéquat aux championnes atypiques ? 

Martina Hingis, invaincue pendant 37 matches

Monica Seles n’est pas la seule joueuse qui a impressionnée le monde du tennis alors qu’elle n’était même pas majeure. La Suissesse Martina Hingis a remporté elle aussi un tournoi Grand Chelem mais cette fois-ci à 16 ans et 3 mois. Il s’agissait de l’Open d’Australie 1997. Mais ce n’est pas le plus impressionnant, loin de là. Ce que les amateurs de tennis retiennent de Martina Hingis, c’est son surnom « l’invincible ». La joueuse, après son sacre à l’Open d’Australie, a remporté pas moins de 6 tournois consécutifs, soit 37 victoires d’affilées. 

Mais ce qui est le plus remarquable, c’est qu’elle a réussi cet exploit extrêmement jeune ! Elle obtient le statut de numéro 1 mondiale à 16 ans, 6 mois et 1 jour, et devient ainsi la plus jeune joueuse de l’histoire du tennis de l’ère Open à atteindre ce rang, et à détroner la légendaire Steffi Graf. Elle remportera au cours de sa carrière, toutes les catégories possibles en Grand Chelem (simple, double et double mixte). Tous, sauf un irréductible. Malgré 2 finales, Hingis n’est jamais parvenue à remporter le tournoi de Roland Garros en simple. Pas de quoi entacher sa belle carrière, même si c’est une ligne qu’elle aurait bien aimé rajouter à son palmarès. Elle terminera avec 25 titres du Grand Chelem, dont 3 en simple.

Ces articles vont vous intéresser